MECANIQUE DES MATERIAUX SIMPLIFIEE

 Notion très simplifiée de résistance de matériaux appliquée au béton …

 

La compression :

par le poids tend à écraser les matériaux et à les compresser .

Les matériaux de construction subissent en tout premier lieu les effets du poids qu’ils supportent donc de leur propre poids.

La qualité première des matériaux de construction est donc de résister à cette pression sans se déformer.

Dès que le poids fait perdre à la matière sa cohésion, en écartant les fibres d’une colonne de bois par exemple, la résistance maximum est dépassée.

Chaque matériau possède un degré de résistance à la compression qui lui est propre ; Par ordre décroissant : le fer, la pierre, le bois.

 

La traction :

est la capacité d’une pièce à résister à l’arrachement. Comme le fil  que l’on tire à chaque bout jusqu’à la rupture :  c’est l’effort strictement opposé à celui de compression .

 

La flexion :

est   une composante des deux efforts précédents. La pièce qui résiste à un effort de flexion résiste   à des efforts de compression d’une part et à des efforts de traction d’autre part, comme le linteau ( fibres )   couvrant un passage .

 

Le ciment n’offre pas de résistance aux efforts quels qu’ils soient.  Le ciment n’est que  le liant du sable et du gravier.

Le gravier  offre   une très bonne résistance à la compression.

Le béton ( gravier + ciment ) est donc un excellent matériau de construction pour résister aux efforts de compression.  .

 

Les fers mis en place dans le béton :  c’est la matière placée au sommet et à la base de la poutre qui donne ses qualités de résistance.

Pour une  poutre horizontale, c’est la partie supérieure qui  résiste à la compression donc le béton seul est suffisant ;  la  partie inférieure doit résister à la traction, et c’est ainsi ,  dans cette partie qu’il faut placer le ferraillage.

 

Les fondations plus importantes) doivent être étudiées comme si elles étaient des poutres,  car les   semelles doivent supporter   le poids du bâtiment lorsqu’il y a eu affaissement partiel du sol sous la dite semelle.

Pour une masse uniforme tel un réservoir ,  il vaut mieux concevoir un radier qui va supporter la masse en tous ses points.

 

 

Fondations :

Les  fondations doivent être réalisées de manière que la pression des  charges   ne dépassent pas la résistance pratique du sol   ( pression sol > pression du bâtiment ) ; différents  types de fondations ..

Ø     Fondations en rigole ou filante,

Ø     Fondation en gradin,

Ø     Fondation en poteaux

Ø     Fondations profondes

Ø     Fondations sur pieux

 

Radier :

Le radier est une plate-forme en béton armé   sur laquelle on assoit un ouvrage de bâtiment et qui est armée , puis coulée avec un béton à 350 kg  sur le sol directement.
 

Hérisson :

Un hérisson en revanche , n’est pas une dalle , nin une fondation et n’a pas d’influence dans la tenue du bâtiment ; un hérisson a une épaisseur de 30 cm environ et est  effectué  uniquement avec des matériaux de même granulométrie constitués de gros éléments qui empêche la remontée d'eau par capillarité.

 

Dalle :

Une dalle  est destinée à répartir les charges sur le sol ou sur l'isolant posé sur le sol  ou sur  les parties mal compactées de sol.

 

 

 

Enfin , Dans une  colonne, le risque est le flambement ou «  flambage «  . C’est l’effort qui pousse la colonne à se tordre, comme lorsque l’on pousse sur une aiguille verticale .

 

 

 

Rappel physique :

P = F / S

L'unité légale de la pression est le Pascal (Pa) correspondant à 1 Newton(N) / m².

on exprime souvent la pression en bar (b).

Une pression de 1 bar correspond à une force de 1 Kg s'exerçant sur une surface de 1 cm²

1 bar = 100 000  Pa  ( pression atmosphérique )

 

Une  dalle est ferraillée dans sa partie basse pour résister à la flexion.

Les petits linteaux sont  ferraillés plutôt en partie basse.

 

 

 

JURITEC - CREATOR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site